Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2010

Rapports d'activité 1er trimestre 2010

Rapport de la réunion préparatoire de la rentrée scolaire 2009-2010

Le vendredi 4 septembre 2009

 

Président de la réunion : Mr le Directeur Voundi Bidjang Jean-Jacques.

 (Consulter notre Album photos pour identifier le personnel de l'école) 

Notre rencontre a débuté par les souhaits du directeur de bienvenue à tout le personnel présent, et les félicitations aux enseignants Awounda Delphine, Mekongo Amandine, Ndoudoumou Edith et Ebolembourg Nikita Célestine, pour leur travail dans l'année écoulée, et au gérant Ndoudoumou Jean-Pierre, grâce auquel la gestion de l'école a été rigoureuse.

 

L'ordre du jour donné par le Directeur comprenait les points suivants :

  • - Présentation officielle du nouvel enseignant recruté cette année.
  • - Affectation des enseignants dans les différentes classes
  • - Distribution du matériel didactique
  • - Divers.

 

  • 1- Le nouvel enseignant recruté est Mr Bidjang Owona Bienvenu, titulaire du CAP d'Instituteur de l'Enseignement maternel et primaire, nouvellement sorti de l'école.

 

2- Affectation des enseignants dans les classes :

Maternelle : Mme Awounda Delphine, titulaire

Mme Ndoudoumou Edith, stagiaire (qui nous a quittés en

cours d'année)

     Sil et CP : Mr Voundi Bidjang Jean-Jacques, titulaire.

     CE1-CE2 : Mme Mekongo Amandine

     CM1-CM2 : Mr Bidjang Owona Bienvenu, titulaire.

 

  • 3- Chaque enseignant est entré en possession de son matériel didactique comprenant les livres, cahiers de préparation, stylos, règles, craie, etc.

 

  • 4- S'agissant des Divers, le directeur a insisté sur la préparation régulière des cours par chaque enseignant, la bonne tenue des cahiers de préparation, l'affichage du tableau obligatoire, l'enseignement de l'anglais, l'assiduité et la ponctualité qui seront de rigueur, la présence de tous les enseignants à la cérémonie du lever des couleurs, le respect du calendrier de service des enseignants, entre autres.

 

C'est à midi que nous nous sommes séparés, en espérant nous retrouver le lundi 7 septembre 2009, à 7 heures, pour la rentrée scolaire.

  

Rapport d'activité du premier trimestre de l'année scolaire 2009-2010

(4 Sept au 18 Déc)

Bilan pédagogique

 Enseignement maternel

  • Petite section tenue par Mme Awouda Delphine, titulaire d'un CAP

Effectif : 10 élèves

Composés : 10

Réussites : 10

 

  • Moyenne section: Titulaire Mme Awouda

Effectif : 8

Composés : 8

Réussites : 8

 

  • Grande section: Titulaire Mme Awouda

Effectif : 6

Composés : 6

Réussites : 6

 

Enseignement Primaire

  • SIL: tenu par Mr Voundi Bidjang Jean-Jacques, titulaire d'un CAPIEMP

Effectif : 10

Composés : 9

Réussites : 8

Echec : 1

Le premier a obtenu une moyenne de 17,10 /20, et le dernier une moyenne de 8,47 /20.

  • CP: titulaire Mr Voundi Bidjang Jean-Jacques

Effectif 20

Composés : 20

Réussite : 17

Echecs : 3

Le premier a obtenu une moyenne de 17,04 /20, le dernier une moyenne de 8 /20.

  • CE1: tenu par Mme Mekongo Amandine, titulaire d'un baccalauréat A4

Effectif : 12

Composés : 12

Réussites : 9

Echecs : 3

Première moyenne : 16,80 /20 ; dernière moyenne : 8,35 /20

  • CE2 tenu par Mme Mekongo Amandine

Effectif : 7

Composés : 7

Réussites : 5

Echecs : 2

Première moyenne : 15,60 /20 ; Dernière moyenne : 7,86 /20

  • CM1: tenu par Mr Bidjang Owono Bienvenu, titulaire d'un CAPIEMP

Effectif 12

Composés : 12

Réussites : 5

Echecs : 7

Première moyenne : 13,35 /20 ; dernière moyenne 7,29 /20

  • CM2: tenu par Mr Bidjang Bienvenu

Effectif : 4

Composés : 4

Réussites : 4

Première moyenne : 14,78 /20 ; dernière moyenne : 10,90 /20.

 

Les résultats satisfaisants obtenus montrent que tout a bien fonctionné ce premier trimestre, grâce à la bonne collaboration dont les enseignants font preuve. Ceux qui sont formés assistent les autres, qui s'adaptent bien.

Pour le développement des capacités des enseignants, nous assistons aux différents séminaires de formation organisés par notre Inspection de l'Education de base de Yaoundé 4, dont nous dépendons. Notre école vit et rayonne, et ne demande qu'à répondre aux exigences de sécurité et d'accueil, grâce à de nombreux nouveaux partenaires !

12:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Projets de l'école en 2010

Projets du  Groupe scolaire laïc et bilingue Anyeng -Semence

année 2009-2010

 

Introduction

Nous ne saurions parler des  différents projets de notre Groupe Scolaire, sans faire allusion à sa genèse. Comme tout bon projet, notre institution a commencé par des idées initiées depuis 2004 et muries au courant de cette même année. Par la grâce de Dieu puisque nous n'avions pas de moyens, nos portes se sont ouvertes pour la première fois aux enfants  en 2005 avec les classes de maternelle, Sil (première classe du primaire au Cameroun) et Cours Préparatoire.

Depuis lors, qu'avons-nous fait, que faisons-nous, et qu'envisageons-nous de faire ? Dans les lignes qui suivent, nous allons détailler d'abord les idées qui motivent nos actions présentes, puis nous ferons part de l'avenir de notre groupe.

 

Motivations de départ

  • - Créer un établissement scolaire à proximité des familles. Dans notre pays, la plupart des écoles publiques se trouvent éloignées des habitations des élèves, faute de planification des villes. Cet éloignement est une des causes de la perte ou de l'absence de scolarité de certains enfants. Les parents, faute de moyens et de temps ne peuvent pas bien suivre leurs enfants. La majorité des parents étant pauvres, combien sont donc ceux qui seront capables de donner de l'argent pour le transport de leurs enfants, sans compter les risques d'accidents que ce transport entraine. Notre école apporte une solution à ce problème.
  • - Aider l'Etat ou notre société dans le secteur de l'Education, qu'un seul organisme ne saurait maîtriser. L'éducation étant la fondation de toute société, nous avons décidé d'appuyer l'Etat dans ce secteur, car il ne peut pas implanter une école dans chaque quartier. Notre école apporte donc sa contribution au développement de la nation, en privilégiant l'éducation des jeunes filles.
  • - Lutter contre la pauvreté: Notre école est une entreprise dont les ressources venant essentiellement des écolages génèrent des emplois et permettent au corps enseignant et directorial d'avoir un salaire régulier.
  • - Lutter contre le chômage. Notre école procure des emplois à des enseignants formés dans les Ecoles Normales d'Instituteurs d'Enseignement Général (ENIEG), mais que l'Etat n'a pas les moyens d'employer dans les écoles publiques.
  • - Palier l'insuffisance du nombre des écoles publiques. La natalité est beaucoup plus importante que la création d'écoles publiques. Les établissements publics sont insuffisants pour accueillir le flot d'enfants en âge scolaire. Notre école privée solutionne à son niveau ce problème.
  • - Promouvoir le bilinguisme (Anglais-Français), qui n'est pas trop concret dans la majorité des établissements du pays. Nous voulons le vivre réellement.

 

 Projets d'avenir

 Au point de vue des locaux :

  • - Augmenter la capacité d'accueil des élèves par la construction de deux classes supplémentaires, en annexe au bâtiment actuel que notre fondatrice qui en est propriétaire, met à notre disposition.Ces deux classes devraient permettre d'accueillir essentiellement des jeunes filles pour une formation spécifique à la gestion familiale, à l'artisanat et au petit commerce.

 

  • - Equiper les bâtiments en eau, électricité et sanitaires corrects, de façon à se mettre aux normes et  à obtenir des subventions de l'Etat.

 

Ces deux projets urgents nécessitent des moyens que notre Groupe scolaire ne peut fournir actuellement. Ils conditionnent l'avenir de l'école  dont le succès dans le quartier est si grand que de 15 élèves en 2005, nous atteignons aujourd'hui 90 élèves, et ne cessons de recevoir des demandes d'inscriptions pour l'an prochain.

 

Au point de vue pédagogique :

  • - Promouvoir la formation des enseignants, en proposant des stages pédagogiques, et en finançant une partie de leur formation à l'extérieur (comme pour Mme Ebolembang Célestine Niquita cette année). Nous aimerions dans un avenir plus lointain avoir l'autorisation de l'Etat pour ouvrir des cours du soir de formation pédagogique.
  • - Expérimenter certaines nouvelles approches pédagogiques, afin de mieux répondre à l'évolution de la société.
  • - Trouver des partenaires pour parrainer les enfants démunis financièrement, qui doivent être éduqués et enseignés au même titre que les autres enfants.

 

Conclusion

 

Notre Groupe Scolaire Bilingue et laïc « Anyeng-Semence » fonctionne en cycle maternel et primaire complet. Il a présenté pour la première fois, à la fin de l'année scolaire 2008-2009, six élèves au Certificat d'Etudes Primaires. Nous sommes heureux d'avoir eu quatre élèves qui ont brillamment passé leur examen. Ce succès nous encourage à poursuivre notre action, tout en reconnaissant nos limites.

Nous restons ouverts à toutes les suggestions et les aides qui pourraient faire avancer  notre projet et développer le Groupe Scolaire.

 

Nous remercions de tout cœur tout ceux qui ont généreusement contribué et contribueront encore au bon fonctionnement de cette école dont la renommée grandit à Yaoundé 4. Plus que jamais, nous sommes décidés et déterminés à aller de l'avant, ce n'est pas le moment de baisser les bras !

 

 

12:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2009

Présentation de l'école Anyeng

 

 

                                                         Anyeng/Semence

blé germé.gif

 

 

ASSOCIATION

 

DU GROUPE SCOLAIRE

 

ANYENG/SEMENCE

 

  

 

Association du Groupe Scolaire

Anyeng (Semence)

AGSA

Siège social :

             331 ch. de Tir-Mir,

    F-01220  Divonne-les-Bains

 

       E-mail : agsa.yaounde@free.fr

 

 

Relevé d'Identité bancaire

 

   Crédit Agricole Centre-Est

 

        RIB    France :

       1780600480 62234757410

      Clé RIB : 64

       IBAN Etranger :

  FR76 1780 6004 8062 2347 5741 064

       (BIC) AGRIFRPP878

 

            L'association du Groupe Scolaire ANYENG-SEMENCE a été créée par un groupe de camerounais  et d'européens qui ont à coeur de mener des activités à orientation sociale au Cameroun. Par ce moyen, ils cherchent à lutter contre la pauvreté, selon les principaux objectifs du millénaire inscrits dans le plan d'action des Nations Unies.

Cette association a été créée en vue de promouvoir au Cameroun la formation de jeunes et d'adultes, au moyen du Groupe scolaire Anyeng / Semence, en portant une attention tout à fait particulière à la formation des jeunes filles.

 

Dans un premier temps nous présenterons

- géographiquement  le Cameroun,

- le contexte socio-économique qui a favorisé la création de cette association,

- la situation au Cameroun en matière d'éducation et de formation,

 

Dans un second temps, nous présenterons l'association du Groupe Scolaire Anyeng/Semence par

- ses buts,

- son fonctionnement,

- ses atouts et ses potentialités,

- ses projets,

- ses besoins

- et les activités déjà réalisées.

 

 

   I- PRESENTATION DU CONTEXTE GENERAL

 

LA GEOGRAPHIE DU CAMEROUN

 

Le  Cameroun est un pays du continent africain situé au Sud du Sahara. Il est situé entre le Nigeria, le Tchad, la République Centraficaine, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Congo. Ce pays est un peu particulier en Afrique par sa population assez diversifiée, composée d'une multiplicité d'ethnies qui font sa diversité culturelle et linguistique (plus de 200 langues locales !).

C'est un Pays au réseau hydrographique également dense. Par la diversité climatique du pays, la végétation est composée du Sahel et de la savane au Nord, la savane à l'Est et à l'Ouest, la forêt tropicale et la mangrove au Sud. La faune camerounaise est également variée. Cela engendre une grande diversité dans les modes de vie de la population.

 

Littoral Camerounais

                                                                                                                                                  cameroun forêt secondaire du Sud.jpg

cameroun littoral.jpgcameroun-littoral1.jpg

                                     cameroun-forêt tropicale.jpg         Forêt tropicale

                                               

 

 

   

   L'HISTOIRE DU CAMEROUN 

Le Cameroun doit son nom aux navigateurs portugais qui l'ont visité pendant les siècles antérieurs. Ancienne colonie allemande, le Cameroun a été placé sous administration de la France et de la Grande Bretagne après la guerre de 1914. Il accède à l'indépendance en 1960. En 1961, les deux parties anglophone et francophone forment la République Fédérale, et en 1972 il y a réunification en République Unie et ensuite République du Cameroun. Le français et l'anglais sont ses deux langues officielles. Sa population est d'environ quinze millions d'habitants, répartis en dix régions.

De par son histoire, le Cameroun accorde une grande place à la paix et à l'unité nationale

                                    cameroun01.jpg

 LA SITUATION SOCIO-ECONOMIQUE

 

               Comme beaucoup de jeunes pays africains, le Cameroun a connu une bonne croissance économique. La base de son économie a longtemps été l'agriculture. Pendant son passage au pouvoir qui dura deux décennies, le président Ahmadou Ahidjo a eu comme slogan de sa politique « la révolution verte ». Une grande politique agricole a alors été menée oū l'agriculture était subventionnée par l'Etat. Cela en a fait la base de l'économie du Cameroun. D'oū l'autosuffisance alimentaire qui a existé jusqu'à cette dernière décennie dans une grande partie du pays.

                A la fin des années 80, le Cameroun n'a pas été épargné par la crise économique. Il fit donc appel au FMI qui lui imposa le plan d'ajustement structurel (PAS). En conséquence un vent de libéralisation souffla dans tous les domaines de l'économie camerounaise, y compris dans l'agriculture. Cette libéralisation entraîna l'abandon à eux-mêmes des agriculteurs. On put déceler un manque d'encadrement, et pas d'accès aux financements. Cela impliqua une baisse des revenus, donc du pouvoir d'achat. Beaucoup de jeunes dont les études étaient financées par les revenus provenant de l'agriculture, durent les abandonner. La tranche de la population la plus touchée fut celle des jeunes filles. Il s'en suivit un exode rural qui augmenta la population des jeunes en ville, la délinquance juvénile et le grand banditisme.

                   En bref, avec la crise économique qui est survenue, il y eut dévaluation du franc CFA, et réduction du train de vie. La pauvreté s'est installée peu à peu et a rendu la scolarisation impossible par manque de moyens.

 

une foire cameroun_marche agricole.jpgagricole                cameroun_marche canne à sucre.jpg

     cameroun_marche bananes.jpg       

 

 

LE CONTEXTE SOCIO-EDUCATIF

 

                    Le système éducatif camerounais, hérité de la colonisation, est basé sur un enseignement général. Il n'est pas spécialisé et ne donne pas tout de suite une orientation professionnelle. La conséquence de ce système est qu'on trouve beaucoup de diplômés sans emploi.

                   Par ailleurs, beaucoup de jeunes n'ont pas accès à l'éducation à cause du manque de moyens financiers. Ces jeunes sans soutien se lancent rapidement et sans formation dans de petits métiers. De plus, le secteur informel dans lequel ils exercent alors, n'est pas réglementé au Cameroun. Comme nous l'avons dit plus haut, ceux qui ne font pas de petits métiers, s'orientent vers le grand banditisme. Pourtant, le constat que nous avons fait est que le Cameroun regorge de potentialités encore inexploitées dans le domaine de la formation en général et de la formation professionnelle en particulier.

La situation actuelle dans le quartier Ekié de Yaoundé où a été créée l'école bilingue Anyeng, comme dans beaucoup de quartiers des grandes villes au Cameroun, est que les parents n'ont pas assez de moyens pour financer les études de leurs enfants. Les jeunes filles sont plus victimes de cette situation par le fait de la tradition et des grossesses précoces, non désirées. Pour ceux qui font beaucoup plus d'études, il n'y a pas de débouchés. Les filières de petits métiers sont saturées et manquent de professionnalisme. La conséquence de cette situation est que beaucoup de jeunes se retrouvent désœuvrés dans les quartiers.

 

 C'est dans ce contexte qu'en France, l'Association de soutien au Groupe Scolaire Anyeng/Semence est née en 2008, la fondatrice camerounaise s'entourant des conseils d'un ingénieur du bâtiment et d'un professeur, retraités français.

 

  

II -PRESENTATION DE L'ASSOCIATION DU GROUPE SCOLAIRE «ANYENG/ SEMENCE »

                       

                           L'association  «Anyeng/ Semence » désire collaborer à la construction du pays sur le plan économique et à l'amélioration des conditions de vie dans le quartier Ékié de Yaoundé.

               Pour atteindre ces objectifs, « Anyeng/Semence » veut orienter son action sur deux principaux volets qui sont la formation et la réinsertion des jeunes.

     En ce qui concerne la formation, l'association s'est donnée comme champ d'action, dans l'immédiat la création et la gestion d'un établissement scolaire à Yaoundé,

et dans l'avenir la création d'infrastructures de loisir,  le financement des études de jeunes démunis, l'organisation d'activités de loisir comme camps de vacances, tournois sportifs entre jeunes du quartier, voyages d'échange avec d'autres jeunes d'autres villes et d'autres pays.

                 

                    Pour ce qui est de la  réinsertion des jeunes, «Anyeng/Semence » se propose d'abord de scolariser des enfants du quartier Ekié à Yaoundé, puis

d'ouvrir un centre social pour la formation des jeunes non scolarisés en vue de  l'apprentissage de certains métiers.

                     Nous n'oublions pas de mentionner ici que l'association «Anyeng/ Semence » met  un accent particulier sur la formation et la réinsertion de la jeune fille, car elle est la plus défavorisée. 

 

SA STRUCTURE

               L'association  Anyeng/Semence est  composée de deux organes dirigeants qui sont le conseil d'administration et l'assemblée générale.

               Le conseil d'administration est composé des membres fondateurs. C'est l'organe décisionnaire et exécutif de l'association. Il est composé de la fondatrice, présidente de droit et à vie, d'une secrétaire et d'un trésorier.

              L'assemblée générale est composée de tous les membres de l'association.

              Selon les statuts, pour être membre de l'association, il faut être agréé par

le conseil d'administration qui statue, lors de chacune des réunions, sur les demandes d'admission qui lui ont été présentées.

 

 

LES RESSOURCES DE L'ASSOCIATION 

      

Les ressources de l'association comprennent :

              - la participation financière des membres bienfaiteurs,

              - les dons et legs de toute nature,

              - les subventions de l'État et d'autres associations

              - les produits des manifestations diverses en faveur de l'association,

              - l'écolage permettant les activités du personnel salarié.

 

 

LES ATOUTS DONT DISPOSE L'ASSOCIATION

 

        Pour atteindre ses objectifs, l'Association du Groupe Scolaire « Anyeng/ Semence » dispose d'un atout capital qui est la ressource humaine. En effet, elle est composée d'hommes et de femmes consciencieux,  menant déjà un travail bénévole ou salarié.

Le deuxième atout consiste en la volonté et l'ambition de ses membres qui ont le respect de l'éthique et des valeurs morales laïques promues par la fondatrice du Groupe Scolaire Anyeng.

 Enfin, une école primaire et maternelle est déjà construite et fonctionne depuis 2004 (voir ci-après).

 

LES PROBLEMES RENCONTRES

 

         Le problème que rencontre l'association pour réaliser son plan d'action est essentiellement celui du manque de moyens :

         Elle ne dispose pas pour le moment d'autres fonds que la cotisation de ses membres qui est insuffisante.

        Ce besoin de financement est un handicap sérieux pour l'amélioration du bâtiment  existant de l'école, et l'acquisition du matériel et du  mobilier pédagogiques, pour favoriser l'épanouissement et la scolarité des jeunes.

Le groupe scolaire Anyeng aurait aussi besoin dans un avenir très proche de s'agrandir pour réaliser ses objectifs. En l'occurrence, il lui faudrait construire de nouveaux bâtiments, de nouvelles infrastructures, et des sanitaires corrects. 

 

LES PROJETS DE L'ASSOCIATION

 

L'Association du Groupe Scolaire Anyeng/Semence s'est donné pour objectif principal de

  • - Sensibiliser les jeunes garçons et filles à l'enseignement en leur offrant une possibilité de scolarité sérieuse et relativement peu onéreuse dans leur quartier, avec des enseignants qualifiés.
  • - Accueillir ces élèves dans des locaux salubres et adaptés aux exigences de l'enseignement dispensé.
  • - Accueillir et former les jeunes filles à la gestion familiale et à certains métiers artisanaux.  

Dans un second temps elle désirerait :

  • - créer des emplois en menant des petites activités artisanales, en collaboration avec les parents d'élèves.
  • - Créer un centre de loisirs pour occuper les adolescents et les plus jeunes.

Aperçus du Groupe scolaire Anyeng / Semence, pour l'année 2008-2009

 Chantal et l'école Anyeng.jpg

 

                  La fondatrice devant son école

 

 

         La façade avec le préau    Façade sur préau.jpg

 Enseignantes.jpg

    Trois institutrices

 Directeur.jpg

                                                                                             

                                                                                                                                                              Le directeur

 

  MOYENS À MOBILISER POUR ATTEINDRE CES RESULTATS           

Pour atteindre ces résultats nous devons pouvoir mobiliser des moyens humains, des moyens matériels et financiers, et des moyens techniques.

 

Les moyens humains

  L'association cherche à mobiliser le plus grand nombre de personnes et à les impliquer dans les actions à mener. A savoir, les parents, les enfants, le personnel enseignant.

 

Les moyens matériels et financiers

             Pour remplir ses obligations et pour étendre son champ d'action, l'association a besoin d'apports en matériel, notamment du matériel  scolaire, et de financements pour améliorer l'équipement des bâtiments actuels. 

 

 Les moyens techniques

                           Les moyens techniques dont l'association  a besoin, c'est le renforcement des qualifications professionnelles du personnel existant et l'accroissement  de l'équipe avec des compétences diverses. Elle a également besoin d'une assistance technique pour la gestion de l'école.

 

ACTIVITES DEJA MENEES PAR L'ASSOCIATION

 Comme nous l'avons dit plus haut l'association possède à son actif déjà une école maternelle et primaire qui compte à ce jour 90 élèves, et 5 enseignants, dont un en formation, et une stagiaire.

                                                           En maternelleLes petits de maternelle.jpg

               Toute   l'école !     Beaux effectifs 2008-2009.jpg                                                      

                                                   Les classes du primaire

Classe de garçons du primaire.jpg                                                               Copains.jpg    

                                                                                           Garçons et filles au travail 

           Au travail.jpg                                 

                                                                  

            

 

 

 

Cette année, l'école est accueillie dans de nouveaux locaux appartenant à la fondatrice, mis par celle-ci à sa disposition, contre l'engagement d'y accomplir les travaux nécessaires pour le bien-être de tous.

Ces travaux consistent dans l'aménagement du bâtiment lui-même, de ses abords et ses annexes : alimentation en eau, en électricité et en téléphone, et la création de sanitaires adaptés, pour que soit assuré dans l'école un minimum de sécurité et d'hygiène. Le projet de l'année scolaire 2009-2010 est la construction de deux classes supplémentaires, devenues indispensables pour l'accueil de 90 élèves, dont le coût a été évalué à environ 15000€.             

              L'Association supervise la gestion de l'école dont s'occupe le directeur sur place. Elle possède une adresse internet agsa.yaounde@free.fr et un compte bancaire en France dont les coordonnées se trouvent en page 1 de ce document : Crédit Agricole, Code banque 17806 ; code guichet 00480 ; n°compte : 62234757410 ; clé Rib 64.

Pour subsister et se développer, l'Association du Groupe Scolaire Anyeng a besoin de la collaboration et de l'aide de tous ceux qui veulent bien prendre en considération et soutenir ses projets. Elle sera heureuse et reconnaissante pour toute participation financière dans ce but.

 
 
 
 
 
                                                              
 
Panneau.jpg
 

10:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)