Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2012

Nouvelles de l'année 2012

Cette année 2012 a été fertile en événements de toutes sortes pour notre école de Yaoundé.

Tout d'abord Jean-Jacques Voundi a été recruté  dans la fonction publique comme enseignant contractuel à Yaoundé, ce qui lui permet d'assurer en parallèle sa fonction de directeur de l'école Anyeng.

Jean-Pierre Ndoudoumou, de son côté, a reçu son diplôme de gestion des écoles, qui lui permet de cumuler ses fonctions d'instituteur et de gestionnaire de l'école Anyeng, et d'espérer avoir un poste aussi en parallèle dans l'enseignement public.

Les effectifs étant en augmentation, nous avons cherché des aides pour agrandir les locaux et obtenu une subvention de la Fondation Pro Victimis, basée en Suisse. Grâce à sa générosité, un bâtiment de trois salles de classes a pu être bâti pendant l'été. Les travaux sont malheureusement inachevés, à cause de tracasseries répétées de la part des administrations concernées.

Des inspections successives ont eu lieu et semblent en cette fin d'année aboutir à une autorisation de fonctionner officiellement comme école maternelle et primaire dans le quartier d'Ekié.Nous espérons que cette autorisation nous permettra de continuer et de finir les trois classes.

En parallèle, des dons de Mme Guilaine Branche, et d'autres particuliers nous ont permis d'achever un bloc de toilettes, de bétonner la cour et de stabiliser le talus arrière, assurant ainsi la sécurité et la salubrité des locaux.

Enfin, l'école Anyeng a ouvert ses locaux à des enseignants de cours du soir pour élèves du niveau du lycée, et le dimanche à une communauté de protestants, en manque de lieu de culte. Le léger loyer de cet accueil vient  un peu compléter les revenus de l'école qui vit essentiellement des écolages.

Nous étudions pour l'année 2013 la création d'un dispositif de parrainage pour les enfants orphelins ou très nécessiteux, désireux de poursuivre une scolarité normale.

Voici en complément quelques photos des travaux de l'été ( de gauche à droite) :

                                    

                                        1- Fondations du nouveau bâtiment Juin 2012

003.jpg

002 Fondations des 3 classes Juin 2012.jpg    

 

 

2 Mur extérieur sur rue  

 

 

   

009.jpg

 3- bétonnage de la dalle supérieure, 119 vlcsnap-2012-08-13-fenêtres sur cour.png

     fin août 2012

  

                 

 4- Fenêtres sur cour du nouveau

                                      bâtiment                   

 

017 entrée intérieure 2.JPG

vlcsnap-2012-08-13-3 fenêtres sur fond passage.png

 5- Fenêtres sur fond du passage entre les deux bâtiments

 

6- entrée de l'école vue de la cour

 

 

          

toilettes 1.jpg

toilettes vue d'ensemble.jpg

                              

7- Toilettes vue d'ensemble

                               

 

 

                                         8- toilettes, vue intérieure

 

 

                                                          010 Chantal sur cour est.JPG

9- La fondatrice, Chantal Bidjang, sur la cour est (toilettes au fond)

18:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/09/2011

Séminaires de formation été 2011

Au cours de l'été 2011, le Groupe scolaire Anyeng a accueilli en ses locaux plusieurs séminaires de formation à la Communication Non Violente et à l'Education Prénatale. En voici les rapports.

RAPPORT DES SEMINAIRES D’INTRODUCTION SUR LA COMMUNICATION NON VIOLENTE ET DES CERCLES RESTAURATIFS DE YAOUNDE DU 04 AU 05 JUILLET 2011

 

 Les premiers séminaires d’introduction surla Communication NonViolente et des Cercles Restauratifs qui se sont tenus à Yaoundé au Cameroun les 4 et 5 Juillet 2011, ont eu un grand succès. Ils ont été organisés par Madame ZAHND Chantal Gisèle avec : 

     l’Association dela Communication NonViolente et des Cercles Restauratifs au Cameroun (ACNV–CRC),

     le Groupe Scolaire Bilingue Anyeng.

L’ouverture officielle dudit Séminaire a été faite par le chef de service des Affaires financières  du Groupe Scolaire Bilingue Anyeng, Monsieur NDOUDOUMOU Jean-Pierre.

Dans son allocution il a souhaité la bienvenue à tous les séminaristes en général et particulièrement au Professeur BALLA ZAMBO Benoît, Formateur Certifié en Communication Non Violente, consultant en gestion positive des conflits ; il a relevé l’importance fondamentale dela CNVcomme outil très efficace dont chacun peut se servir pour transformer sa propre vie et celle de son voisinage etc…

A son tour, le Formateur a pris la parole, il a remercié tous les organisateurs et de même les séminaristes pour l’accueil qu’ils lui ont réservé.

Il a fait l’introduction préliminaire dela Communicationnon violente, en spécifiant que celle-ci se vit 24 h/24, elle aide soi-même et son entourage, elle pousse à aller vers l’autre avec empathie et compassion. 

Il a posé des questions d’usage personnel : les participants ont-ils lu un document, connu ou entendu parler de ce qu’estla Communication NonViolente, quelles sont les attentes par rapport au séminaire?..

Il a dévoilé les quatre (4) étapes du processus dela CNVà savoir :

1)      l’Observation, qui est différente des interprétations, des préjugés, des jugements.

2)      les Sentiments, toute observation suscite en nous des sentiments, des émotions.

3)      les Besoins, ils sont les moteurs des vies, ils sont universels, ce sont des stratégies…

4)     la Demande : ce que nous allons mettre sur pied pour nous rendre la vie plus belle, elle est en fonction des besoins, c’est elle qui satisfait le besoin… 

 En CNV, la demande est :

-         claire (quantifier – nommer – citer)

-         réalisable

-         ici et maintenant

Ensuite nous avons vu les deux types de demande, à savoir :

-         la demande de connexion, exemple : est–ce possible de répéter  ce que je t’ai dit ?

-         la demande d’action, exemple : qu’est–ce que la personne doit faire concrètement pour

      me rendre la vie plus belle ?

A la fin le Formateur a remercié tous les participants ; il a demandé les impressions de chaque séminariste.

Voici ce qui est à retenir :

Tout le monde a trouvé ledit séminaire très important.

Tous souhaitent l’organisation d’autres formations expresses et ont un grand désir d’approfondir les enseignements reçus.

L’assistance comptait environ 60 personnes durant ces deux jours, avec la présence  d’au moins 10% d’enseignants très attentifs à l’ensemble des interventions.

Ainsi, tous les participants ont exprimé leur gratitude, leur satisfaction, les désirs que ces enseignements soient approfondis et ont souhaité dans la mesure du possible, avoir des supports et documents y afférents.

C’est avec enthousiasme que les séminaristes se sont séparés après deux jours intenses de formation. / –

 

RAPPORT DES SÉMINAIRES D’APPROFONDISSEMENT SUR LA CNV ET CERCLES RESTAURATIFS DES 13, 14 ET 15 JUILLET 2011 A YAOUNDE (CAMEROUN).

 

 

 

Ces séminaires ont eu lieu à la suite des séminaires d’introduction des 4 et 5 Juillet 2011.

 

Après leur ouverture, le Professeur BALLA propose de faire une révision sur les quatre (4) étapes du processus scientifique de la CNV, mis sur pieds par Marshall ROSENBERG à savoir : observation - sentiment - besoin - demande.

 

Ensuite, le formateur a donné plusieurs explications sur deux (2) langages imagés : le langage du chacal et celui de la girafe, il a parlé des grandes caractéristiques de la girafe, animal au grand cœur, contrairement au chacal qui est un animal très féroce.

 

Avant la fin de la première journée, le groupe a été réparti en ateliers de quatre (4) participants pour faire un exercice qui a pour but de faire la différence entre observation et évaluation. 

 

Le lendemain, il a été demandé à chaque séminariste de faire une mise en scène d’une situation vécue, heureuse ou malheureuse, selon le schéma observation pure – sentiment – besoin – demande. 

 

Par la suite, il y a eu d’autres ateliers de deux (2) ou quatre (4) les exercices soumis étaient :

 

-         distinguer les sentiments des autres formes de communication.

 

-         identifier les besoins.

 

-         faire la différence entre demandes et exigences.

 

De nombreuses demandes de séminaires, de formations, d’informations, de cours, de conférences, de partenariats, et de collaborations ont été formulées par l’association et les séminaristes.

 

Les séminaires ont pris fin dans la joie avec un élan et grand désir d’appliquer à soi-même et de  vulgariser ces enseignements aux autres.

 

Beaucoup de remerciements ont été réitérés à l’endroit de tous les organisateurs : Mme ZAHND Chantal, MM- NDOUDOUMOU Jean-Pierre, VOUNDI BIDJANG Jean-Jacques pour la qualité de l’accueil, à tous participants qui ont fait de ces séminaires une merveilleuse réussite, le Professeur BALLA Benoît pour les enseignements combien utiles.

 

L’assistance comptait environ trente (30) personnes pendant les trois jours avec la présence de plusieurs jeunes très concernés par les enseignements donnés./–

 

 

 

Rapport sur le séminaire de formation pratique en Education Prénatale

 

 

 

Il s’est déroulé le 8 et 9 juillet 2011 au groupe scolaire bilingue d’AYENG Semence à Yaoundé, Cameroun.

 

Objectifs : transmettre les bases de l’Education Prénatale avec des outils pratiques de connaissances et de libération pour permettre un accompagnement éducatif dans la transmission de la vie.

 

Formateur : François Schmitt, scientifique, formateur, coach matriciel, représentant de l’OMAEP aux Nations Unies à Genève.

 

Participants : plus de 30 personnes dont du personnel médical et enseignant.

 

Le séminaire est organisé par l’Association de la Communication NonViolente et des Cercles Restauratifs, ANCV-CRC, présidée par Mme Chantal Bidjang

 L’accueil s’est fait dans les bâtiments du Groupe Scolaire Bilingue Anyeng, avec  une ouverture officielle par Mr Ndoudoumou Jean-Pierre .

 La collaboratrice du ministère de la famille, Mme est venue pour nous saluer et soutenir ces travaux, jugés très importants pour les enfants, la femme, la famille et la société.

 Le séminaire s’est déroulé avec la présence active des participants qui ont pu mettre en pratiques des connaissances et outils de bases d’accompagnement autour de la communication et transmission de la vie. Des supports et documents écrits et audio-visuels ont été mis à disposition des participants. Un certificat de participation a été remis à tous ceux qui ont le séminaire, qui mentionne son contenu théorique et pratique.

 Les résultats ont été très bénéfiques, porteur de changements relationnels individuels et familiaux. Le processus éducatif, intégrant la communication matricielle et cellulaire,  continue à se développer par une  pratique quotidienne  après le séminaire. Les participants se sont engagés à pratiquer les exercices expérimentés pendant le séminaire.

 Tous étaient enthousiasmés et souhaitaient continuer et aprofondir l’éducation prénatale et la communication matricielle.

 François Schmitt,

 Directeur d’IFCV et représentant permanent de l’OMAEP auprès de l’ONU Genève

 

 Contenu: Bases pratiques de l’Education Prénatale

 Dates: 8 et 9 juillet 2011, au groupe scolaire bilingue Ayeng Semence  à Yaoundé,

 a-Connaissance des bases de l’éducation prénatale, de la transmission de la vie et du pouvoir formateur et créateur de la femme, influencé par les mémoires  enregistrées sur l’ADN cellulaire

 Valorisation de la vie, de la femme, de l’enfant au sein du couple, de la famille et de la société

 Connaissance des mécanismes de transmission de la vie, par l’ADN cellulaire, autour de la période clé, conception-gestation-naissance au niveau génétique,  biologique, psychique, symbolique, spirituelle et social

 Acquisition des savoirs fondamentaux sur la relation entre cellules, ADN par rayonnement et champ morphique à l’intérieur de l’être humain et leurs applications pratiques

 

 b-Applications pratiques familiales et sociales

 Acquisition de nouveaux comportements, attitudes et gestes simples par rapport à la vie, à soi et à la relation aux autres,  basés sur la communication matricielle par activation consciente et responsable de l’ADN cellulaire.

 Importance des méthodes de transformation et libération des mémoires enregistrées dans l’inconscient et les cellules corporelles pour changer les répétitions généalogiques.

 c-Acquisition des protocoles et règles de base de la communication et d’hygiène psycho-relationnelle:

    • Hygiène respiratoire en liaison avec la joie, la santé psycho-corporelle parla Respiration d’Accueil Libérateur
    • Pratique d’intériorisation soutenue par des résonateurs sonores et visuels adaptés

  d-Actions collectives et politiques

 Présenter des mesures collectives de prévention et de protection sanitaire pré et post-natale pour tous

 Montrer l’importance d’une nouvelle communication inter cellulaire dans la pratique éducative.

 

16:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

07/09/2011

Rapport d'activité 2010-2011

Rapport d’activités du Groupe scolaire bilingue ANYENG 2010-2011

 

 

 

L’année scolaire a débuté le Lundi 7 Septembre 2010 et s’est achevée le Vendredi 10 Juin 2011.

Sur le plan pédagogique, le travail ne nous a pas été très aisé, compte tenu du niveau très bas des élèves. La plupart d’entre eux venaient d’autres écoles et leur mise à un niveau moyen n’a pas été facile.

De plus le manque de matériel didactique de la majorité des élèves nous a causé bien des soucis.

Heureusement malgré cet état de choses, nous ne nous sommes pas laissé faire, nous nous sommes battus corps et âme, surtout avec méthode pour améliorer le niveau d’acquisition des élèves.

 

Voici les différents résultats obtenus en fin d’année : (57 élèves tous niveaux confondus, sans la Maternelle qui a accueilli 38 enfants)

 

Niveau I :      Sil = effectif 11, réussite 8

                  CP = effectif  13, réussite 12

 

Niveau II :     CE1 : effectif 15, réussite 10,

                   CE2 : effectif 7, réussite 7,

 

Niveau III :      CM1 effectif 7, réussite 2,

                     CM2 : effectif 4, réussite au Certificat d’études Primaires : 4

 

Au cours de l’année nous avons connu une dizaine de démissions, par manque de paiement de l’écolage. Lorsque les parents ne parviennent pas à solder l’écolage de leur enfant, nous nous trouvons dans l’obligation de le renvoyer. Bien avant d’arriver à cette décision, on prend la peine de convoquer les parents à qui on propose un échéancier de paiement. Mais quand ils ne l’honorent pas, nous congédions l’élève, même si cela fait mal au cœur, parce que l’élève y perd énormément. L’école en effet ne vit que sur les écolages qui permettent de payer les charges (salaires des enseignants, matériels didactiques, électricité, assurances, etc.). Nous ne pouvons procéder autrement, même lorsque nous constatons et comprenons la pauvreté et l’incapacité des parents à payer. Il y a aussi malheureusement des cas où les parents, inconscients de nos charges, manifestent de la mauvaise volonté à payer !

 

Pour une franche collaboration entre enseignants et parents, nous convoquons les parents au moins deux fois par trimestre. Quant à nous, les encadreurs, nous nous réunissons à la fin de chaque mois, en conseils pédagogiques, ou lors des leçons –modèles. Nous prenons toujours part aux séminaires de formation organisés par le Ministère, au moins une fois par trimestre.

 

Pour ce qui concerne les projets de cette nouvelle année académique 2011-2012, nous voulons avoir et maintenir un effectif réel de plus de 100 élèves. A cet effet, nous avons durant les vacances d’été, distribué dans le quartier des prospectus, en expliquant ce que nous faisons, et ce que nous envisageons de faire pour les enfants dès le 5 septembre. Nous espérons que cela donnera de bons résultats sur notre effectif de rentrée.

 

Nous sommes en principe un groupe scolaire bilingue, et devons avoir deux sections, une francophone et une anglophone. Malheureusement depuis cinq ans, cette section anglophone n’a plus existé. Or la demande est là. Mais que faire quand les locaux manquent ? Nous devons réfléchir sérieusement à un agrandissement des locaux, qui nous rendrait plus compétitifs en accueillant plus d’enfants, et nous permettrait de diversifier notre œuvre éducative.

 

            Le Directeur d’école : Jean-Jacques Voundi.

18:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)